Contactez-nous

Une question, besoin d'aide ? Appelez-nous au:

Un conseiller est à votre service pour répondre à toutes vos questions.

Comment aménager une cuisine dans un petit salon ?

Il n’est pas toujours facile de concilier l’impératif d’organisation et l’esthétisme pour créer une cuisine fonctionnelle dans un petit salon. Suivez nos conseils et nos astuces pour réaliser votre projet sereinement.

Par Stéphanie Journé

iStock

Un coin cuisine adapté à votre salon

1/ Décloisonnez vos espaces !
Prêts à vous lancer dans les travaux pour aménager votre cuisine au salon ? Il est parfois possible d’ouvrir tout l’espace salon – cuisine – salle à manger afin que les pièces communiquent entre elles. Le décloisonnement permet de circuler librement vers le salon, ce qui est agréable pour toute la famille. Par exemple, une petite cuisine ouverte sur un séjour – une salle à manger, cloisonnée par un large bar aura un double usage : vous y prendrez votre petit-déjeuner le matin et il vous servira de passe-plat le soir pour servir le dîner. Cela limitera vos trajets entre les deux espaces.

iStock

2/ Installez une kitchenette pratique
Vous rêvez d’une cuisine au salon, mais vous ne disposez que d’un espace réduit ? La kitchenette, loin des idées reçues, est une solution à la fois charmante et fonctionnelle. Si vous vivez à deux sans enfant, une plaque avec deux feux vous suffira et occupera moins d’espace sur votre plan de travail. Il suffit d’une niche, un renfoncement dans un mur, ou d’une petite pièce à part que vous pourriez ouvrir sur le salon pour aménager votre kitchenette.

Une petite pièce à part ouverte sur le salon en guise cuisine, iStock

Les placards doivent être hauts et moins profonds que les éléments bas (autour de 38 cm) et surtout il faut prévoir 55 cm de crédence entre le plan de travail et le bas des placards hauts pour pouvoir les ouvrir et se baisser. De même, préférez les portes coulissantes aux portes battantes, plus facile à ouvrir.

Les erreurs à éviter :
- Privilégier l’électroménager au détriment des rangements pour les ustensiles et la nourriture. Nul besoin de stocker dans une petite cuisine…
- Laissez moins de 60 cm devant le plan de travail pour la circulation. Pour cuisiner de manière confortable, il faut rationnaliser : prévoir au minimum 80 cm.


3/ Aménagez astucieusement votre cuisine étroite toute en longueur 
Dans un espace tout en longueur, voyez grand ! Utilisez toute la largeur exploitable. Ordre et symétries doivent être les maitres mots. Les pièces en longueur sont contraignantes à agencer et meubler. Il faut donc trouver des astuces pour atténuer l’effet couloir :

- Adoptez des couleurs claires pour les placards comme pour les murs, pour gommer les contours et créer une lumière douce et diffuse (camaïeu de beige, gris pâles ou blancs teintés).
- Sur les murs latéraux, quelques touches de couleur dynamisent la perspective. Si vous avez la chance d’avoir une fenêtre ou une baie vitrée, orientez la cuisine vers l’ouverture, toujours pour optimiser la perspective.
- ​Meublez un seul des deux côtés, pour faciliter la circulation : la cuisine doit rester pratique tout en étant esthétique.

Nos astuces en plus
En jouant sur les vides et les pleins on crée une impression de dynamique, à l’aide de rangements et de niche bien utiles. Vous pouvez aussi superposer plusieurs rangées d’étagères sur mesure pour optimiser au maximum la place.

Minimalistes, ces étagères sur mesure pour un rangement optimal, iStock.

Une cuisine qui s’accorde au salon

Adaptez le style de la cuisine au salon. Dans un salon néo cottage , optez pour un grand évier en céramique (dit « évier de ferme ») associé à des meubles anciens restaurés donneront du charme à l’ensemble. Accroché à la crédence, des ustensiles de cuisine à l’ancienne et de lourdes casseroles d’époque donneront le ton, à condition de choisir une cuisinière au gaz. Pour donner une sensation de belle hauteur sous plafond, la pose d’un carrelage sur toute la hauteur est très tendance.

Crédence : le carrelage est très tendance, iStock

Dans un salon plutôt contemporain, une cuisine lumineuse s’accordera au mieux avec le salon. Le choix de la couleur claire pour les meubles apportera de la lumière à l’espace (blanc, crème, gris perle...). Mais si vous cherchez plutôt le contraste et l’élégance design, sans vouloir pour autant plonger votre espace cuisine dans le noir, optez pour un bleu foncé. Dans une cuisine design, le moindre détail prend de l’importance : des meubles sans poignée pour un résultat épuré, une finition mate pour la touche chic.

Le choix du bleu foncé pour une cuisine contemporaine, iStock

Nos astuces en plus
Pour alléger la composition, ne prévoyez pas de plinthes sous les meubles, cela facilitera l’entretien des sols. Pour garder l’impression de dégagement, évitez de poser des meubles hauts. Privilégiez les rangements et vaisseliers ouverts et une vitrine si vous aimez mettre en scène vos objets.

La cuisine équipée, très en vogue

Privilégiez les appareils encastrables, votre espace gagnera en ergonomie et en praticité. Le principal avantage d’un réfrigérateur ou d’un four encastrable est assurément son design. Seul inconvénient, il faut prévoir une niche de votre cuisine pour les accueillir, sous le plan de travail ou à mi-hauteur ne laissant que les façades apparaître. Mesurez-là bien avant de choisir votre appareil.

1/ Le réfrigérateur encastrable se fond dans le décor
Un réfrigérateur encastrable s’habillera des couleurs de la cuisine et s’intégrera au décor sans dénaturer l’harmonie de la pièce. Il doit être équipé d’un système de ventilation : la prise d’air s’effectuant par le bas, et la sortie par le haut. Pour un réfrigérateur prévoyez une hauteur de 140 cm à 175 cm, une largeur de 55 à 65 cm et la profondeur d’environ 55 cm.

iStock

2/ Le four encastrable, idéal pour les petits espaces
Concernant l’espace à prévoir, pour un four encastrable, le format standard est de 60 cm de largeur, hauteur et profondeur. Parfait pour les petites cuisines, le four encastrable s’adapte à toutes les configurations et ne prend pas d’espace au sol. Optez pour un four encastrable compact, plus petit que les modèles traditionnels (volume 60 litres bien suffisant pour cuisiner). Afin d’éviter la surchauffe due à l’encastrement, il doit disposer d’un système de refroidissement efficace, généralement une ventilation destinée à évacuer l’air chaud.

iStock

3/ La cave à vin intégrée, à portée de main
Si vous avez pris la décision d’investir dans une cave à vin, vous devriez aussi choisir un modèle encastrable. Armoire climatique destinée à stocker le vin et le garder à bonne température, la cave à vin d’adapte parfaitement à une cuisine intégrée au salon. À la fois adaptable et esthétique, il en existe dans toutes les tailles et de tout les styles : encastrables sous le plan de travail, en hauteur ou dans un meuble, nous recommandons les modèles à porte vitrée, plus élégants. 

Cave à vin encastrée sous le plan de travail, porte vitrée, iStock

4/ Plaque de cuisson, le nec plus ultra !
Révolutionnaires, certaines plaques de cuisson haut-de-gamme intègrent un ventilateur. La hotte libère l’espace pour se loger entre les plaques de cuisson, des capteurs détectent la vapeur et les odeurs pendant que vous cuisinez et ajustent la puissance de l’extraction en conséquence.

Notre astuce en plus
Les marques d’électroménager proposent des collections d’appareils assortis, idéal pour homogénéiser vos équipements : réfrigérateur, four, micro-onde, lave-vaisselle, sans oublier les accessoires (machine à café et grille-pain)… Le cas échéant, veillez à adopter les mêmes finitions pour vos appareils : Inox ou aluminium brossé, boutons ronds ou carrés, lignes droites ou plutôt courbes…

Une cuisine efficace pour cordon bleu

1/ Le concept du triangle de cuisine
Une astuce pour optimiser l’organisation de la cuisine : connaissez-vous le concept du triangle de cuisine ? Une théorie en vigueur dès les années 40, selon laquelle la table de cuisson, l’évier et le réfrigérateur, les trois zones de travail les plus courants, devaient être à proximité pour passer de l’un à l’autre facilement. Trop éloignés, vous perdez des pas, trop rapprochés, nous n’aurez pas l’espace suffisant pour vous préparer le repas. Autrefois, la cuisinière préparait seule le repas…

iStock

Si vous préparez le repas à plusieurs, ce concept n’est peut-être plus adapté ! Par ailleurs, il faut une cuisine assez grande pour pouvoir accueillir un triangle. Un autre exemple pour cuisiner efficacement serait de placer le lave-vaisselle, l'évier et la poubelle à proximité les uns des autres pour faciliter le nettoyage.

2/ La cuisine feng shui
À l’opposé de la théorie du triangle, la maison feng shui se préoccupe plutôt de notre bien-être. La cuisine est considérée comme l’une des pièces maitresses de la maison.  Or, c’est par l’entrée de la cuisine que pénètre le « Chi », c’est-à-dire l’énergie qui nous entoure. Anti-feng shui : si votre four est positionné de sorte que le cuisinier soit dos à la porte de la cuisine. Dans ce scénario, le cuisinier est considéré comme vulnérable… Par conséquent, une cuisine ouverte sur le salon se prête à merveille à l’atmosphère harmonieuse que le feng shui cherche à créer.

Enfin, le manque de place et de rangement étant le point noir de la plupart des petits salons, pour vous sentir bien dans votre nouvelle espace salon-cuisine, investissez dans des meubles multifonctions : plan de travail-table, îlot dînatoire-table… À vous de jouer !

iStock